INICIO
 

 

L'examinateur peut vous demander de lire tout d'abord un extrait du texte, cet exercice n'est pas totalement anodin car il permettra d'évaluer plusieurs points :

• La compréhension du texte :un texte mal lu, non-respect de la ponctuation, hésitations, ton inadéquat, trahissent immanquablement une incompréhension du texte.

Il faudra donc veiller à la ponctuation, aux accents toniques et grammaticaux (notamment ceux des verbes), aux monosyllabes accentués (imaginez une virgule virtuelle après des mots tels, ÉL, TÚ, SÍ, SÉ).

Veillez à adopter une bonne tonalité, sans "sur-jouer", des exclamations ou des interrogations.

S'enregistrer et/ou lire à voix haute constituent d'excellents entraînements !

• L'accent. Ne vous inquiétez pas, on ne vous demandera pas d'avoir un accent parfait, il faudrait déjà savoir s'il existe, étant donné la multiplicité d'accents espagnols! Une règle essentielle étant de bien prononcer les voyelles : A, E, I, O et U. N'oubliez pas que les voyelles sont la colonne vertébrale de la langue, sans elles les consonnes sont imprononçables !

• La fluidité de votre expression. Trouvez la rapidité qui vous convient en évitant d'ânonner des syllabes.

Si un mot long et complexe apparaît, lisez-le calmement en évitant d'écraser les syllabes.

• La mise en forme de l'épreuve.En lisant le texte en espagnol, vous rentrez dans l'examen en abandonnant la langue française, la lecture constitue donc une forme d'échauffement.

 

NE PAS OUBLIER QUE LA PARTICIPATION EN COURS EST ESSENTIELLE

 

Cette exigence des professeurs a donc un sens, tout le monde n'est pas sensé avoir un caractère extraverti, mais une participation active est plus que souhaitable. Il ne faut pas perdre de vue que certains élèves devront parler lors de l'épreuve plus longtemps qu'en cumulant leur temps de parole accumulé depuis la quatrième !